Les différentes étapes du traitement

Le diagnostic

Pour diagnostiquer les troubles orthodontiques, le spécialiste en orthopédie dento-faciale effectue un bilan clinique et réalise ou prescrit des examens complémentaires tels que les radiographies, les empreintes des arcades dentaires, les photographies etc.
Cette étude approfondie permet d’établir un plan de traitement qui pourra nécessiter, selon le cas, la collaboration d’autres disciplines telles que l’’ORL, l’’orthophonie, etc.

L’’étape de laboratoire

L’’orthodontie linguale fait aujourd’’hui appel aux technologies de pointe qui apportent un gain de précision et une maîtrise totale de la conception de l’appareil par l’orthodontiste.

Ainsi,élaboration des attaches est effectuée sur mesure en fonction de la morphologie des dents du patients grâce à des procédés utilisant la conception assistée par ordinateur. Les déplacements dentaires sont simulés pour réaliser une maquette : le set-up, qui servira à la réalisation sur mesure de la position des attaches.

La pose de l’appareil 

L’appareil est posé en technique indirecte, c’est à dire que les attaches sont positionnées idéalement dans une gouttière ou un positionneur individuel, ce qui permet un transfert en bouche. Les dents sont préparées, les attaches collées. Un fil sera ensuite positionné sur les attaches. La tension du fil dans les brackets permet le mouvement dentaire.

Le suivi

Les rendez-vous d’activation ont lieu toutes les 5 à 10 semaines selon la nature des désordres à corriger et des besoins de la situation clinique.

La maintenance ou contention

Elle est indispensable afin de pérenniser le résultat.
Elle peut se faire au moyen de fils collés sur la face interne des dents.
Une gouttière peut également être portée la nuit pour le maintien.

Le coût

Il est variable en fonction de la complexité de la situation clinique, de la dextérité et de la maîtrise de l’appareillage par le praticien, depuis la conception et le collage de l’appareil jusqu’à son activation et son retrait..
Un appareillage lingual coûte environ le double d’un traitement vestibulaire.
Ce coût plus important s’explique par la phase de laboratoire qui permet la fabrication de l’appareil « sur mesure ».